Commission d’enquête – Effondrement du viaduc de la Concorde

DESCRIPTION DU PROJET

CLIENT
Commission d’enquête sur l’effondrement du viaduc de la Concorde

MANDAT
Déterminer les causes du sinistre et effectuer les recommandations appropriées

DESCRIPTION DE L’OUVRAGE
La travée centrale du pont viaduc de la Concorde, d’une portée de 90 pieds et formée de caissons évidés en béton précontraint, était supportée à chaque extrémité par une dalle épaisse en béton armé en porte-à-faux à partir des murs des culées. Le 30 septembre 2006, le porte-à-faux ouest s’est rompu, faisant 5 morts et 6 blessés.

DESCRIPTION DU PROJET
Créée à la suite de l’effondrement, la Commission a pour mandat de déterminer les causes du sinistre et de faire des recommandations au gouvernement afin d’en éviter la répétition.

Membre à plein temps de l’équipe dirigée par les commissaires Pierre-Marc Johnson, Roger Nicolet et Armand Couture, Paul Croteau assurait la coordination des expertises au sein de l’équipe technique.

Suite aux travaux de la Commission, les normes relatives à la conception des dalles épaisses en béton ont été révisées, et le gouvernement du Québec a lancé un vaste programme de réhabilitation des ponts qui est toujours en cours, 10 ans plus tard, et y a investi des sommes sans précédent.

Le rapport de la Commission a été déposé le 12 octobre 2007.

Catégorie
Ponts, gros ouvrages, génie maritime